consultant(e) international(e)pour l’évaluation finale du projet PBF "Gestion de conflits et renforcement de la résilience agro-pastorale " At International Organization for Migration - GhanaRecruitment


consultant(e) international(e)pour l’évaluation finale du projet PBF “Gestion de conflits et renforcement de la résilience agro-pastorale ” At International Organization for Migration


TDRs consultant évaluation projet PBF transfrontalier_VF (003).pdf

CONTEXTEET OBJECTIF DU PROJET

Située à l’Ouest du Sahel, la Mauritanie est actuellement classée parmi les pays les moins avancés du monde en termes de développement humain (159/189, IDH 2018). D’après l’enquête1conduitesur le Suivi des Mouvements Transhumantspar l’OIM en 2019 dans le Sud et le Sud-Est de la Mauritanie, plus de trois transhumant sur quatre ont fait face à un ou plusieurs défis, dont les défis environnementaux (comme la sécheresse) constituent une grande partie. Ce suivi a également fait ressortir un constat de perturbations et/ou de disparitions des couloirs de transhumance habituels, augmentant le risque de conflits locaux liés à la précipitation de passage des troupeaux à travers des terres agricoles non-récoltées, de part et d’autre de la frontière.Ces défis se transformentsouvent en conflits autour de l’application des codes pastoraux et forestier ou plus simplement de l’accès aux ressources naturelles, augmentant ainsi les tensions entre les communautés maliennes et mauritaniennes, mais aussi entre les communautés du même pays, sans qu’aucun appui de l’État ou d’autres acteurs n’existe en matière de sécurité.L’OIM et la FAOsouhaitent à travers le projet ‘’ Gestion des conflits et renforcement de la résilience agro-pastorale à la frontière Mauritano-Malienne ‘’, d’une durée de 24mois,financé par le Fonds pour la Consolidation de la Paix (PBF), améliorer lacoopération transfrontalière entre communautés et autorités locales en matière de prévention et de gestion de conflits liés à l’accès aux ressources naturelles ainsi qu’à renforcer l’appropriation locale des solutions de résilience pastorale et agricole de part et d’autre de la frontière Mauritanie-Mali entre populations pastorales, agropastorales et agricoles, situées le long descouloirsde transhumance ainsi quecellesvivant près des postes-frontières d’El Melgue (commune de Baydiam), Gogui (commune de Gogui) et Adel Bagrou (commune d’Adel Bagrou) (Mauritanie) et Aourou (commune d’Aourou), Gogui (commune de Gogui) et Nara (commune de Nara) (Mali). Le projet se concentrera ainsi sur la zone qui s’étend du Guidimakha au Hodh Ech Chargui côté mauritanien et sur les cercles de Kayes, Yelimane, Nioro et Nara côté malien.

Description du projet

C’est dans un contexte sociopolitique et économique des deux pays fragilesque l’OIM/FAO en lien avec leurs mandats respectifsavec l’appui financier de PBSO, se sont engagées pour la prévention et gestion pacifique des conflits liés à l’exploitation et au partage des ressources naturelles, y compris les terres dansles zones frontalières,pour une durée de 24 mois allant de décembre 2020 à décembre 2022. En termes de collaboration, les différentes activités ont été exécutées par des organisations non-gouvernementales avec l’appui des agences bénéficiaires. L’évaluationse concentrera ainsi sur la zone qui s’étend du Guidimakha au Hodh Ech Chargui côté mauritanien et sur les cercles de Kayes, Yelimane, Nioro et Nara côté malien.

FINALITÉ ET OBJECTIFS

Cette consultationest l’occasion d’évaluer les réalisations du projet PBF de manière inclusive et de déterminer sa valeur ajoutée globale à la consolidation de la paix en Mauritanieet au Mali, dans le domainede la gestion et prévention des conflits et renforcement de la résilience agro-pastorale à la frontière Mauritano-Malienne. Enestimant la proportion à laquelle le projet a atteint les résultats visés, l’évaluation permettra d’estimer la contribution du projet à la consolidation de la paix et de mettre en évidence desaspects non couverts par l’intervention, mais susceptibles de faire l’objet d’une ou de plusieursprogrammation(s), avec des fonds PBF ou d’autres bailleurs de fonds.

Objectif Global de l’évaluation

Évaluer la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la cohérence et la durabilité duprojet en termes de : 1) prise en compte des principaux moteurs de conflit et des questions les plus pertinentes en matière de consolidation de la paix ; 2) le niveau d’alignement sur la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP); 3) la question de savoir si le projet a capitalisé sur la valeur ajoutée de l’ONU en Mauritanie;4) la mesure dans laquelle le projet a abordé des questions transversales telles que lesconflits,les vulnérabilités environnementaleset la sensibilité au genre dans les zones du projet.

Objectifs spécifiques

Évaluer dans quelle mesure le projet PBF a contribué concrètement à la réduction defacteursde conflit dans les zones frontalières Mauritano-Malienne. En ce qui concerne la contribution du projet PBF, l’évaluation pourrait déterminer si le projet a aidé à faire avancer la réalisation des ODD, et en particulier de l’ODD 16«Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous»;

•Evaluer dans quelle mesure le projet a permis de contribuer à mieux gérer les conflits au niveau transfrontalier;

•Évaluer l’efficacité globale du projet, y compris sa stratégie de mise en œuvre(dotation globale en personnel,planification, coordination,activités mises en œuvre), ses dispositifs institutionnels;

•Évaluer si le soutien apporté par le PBF a promu l’agenda Femmes, Paix et Sécurité (WPS), et a permis de mettre un accent spécifique sur la participation des femmes aux processus de consolidation de la paix, et s’il était responsable de l’égalité des sexes;

•Évaluer si le projet a été mis en œuvre par le biais d’une approche sensible aux conflits ;

•Documenter les bonnes pratiques, les innovations et les leçons tirées du projet ;

•Fournir des recommandations exploitables pour la programmation future.

PORTÉE DE L’ÉVALUATION DU PROJET

Cette évaluation examinera le processus de mise en œuvre du projet et les résultats en matière de consolidation de la paix, en s’appuyant sur le cadre de résultats du projet ainsi que sur d’autres données de suivi recueillies sur les produits et les résultats du projet ainsi que sur le contexte. Les questions d’évaluation sont basées sur les critères d’évaluation du CAD de l’OCDE (Annexe 1.1)ainsi que sur les critères d’évaluation spécifiques au projet PBF (Annexe 1.2).

Les évaluateurs doivent veiller à ce que l’évaluation du résultat de la consolidation de la paix soit la principale ligne d’enquête. Les projets de consolidation de la paix emploient fréquemment des approchesaxées sur desthématiques qui chevauchent les objectifs de développement ou humanitaires. Une évaluation des projets de consolidation de la paix doit cependant inclure non seulement une réflexion sur les progrès réalisés dans le domaine thématique, mais aussi voir dans quelle mesure cesprogrès ont contribué ou non à traiter un facteur de conflit pertinent.

METHODOLOGIE ET APPROCHE

La consultance est basée àNouakchott(et Bamako pour rencontrer les autorités maliennes)avec des déplacementsdans les zones du projet (Hodh Chargui, Hodh El Gharbi, Guidimakha, 6Assaba)et la partie malienne(voire les zones du projet plus haut).Le/a consultant/e travaillera sous la supervision directe duchargé de programmesOIM.L’évaluation adopteraune approche participative dans laquelle les discussions avec les principales parties prenantes et les enquêtes auprès d’elles fourniront/vérifieront la substance des résultats. Les propositions soumises par le/la consultant(e) potentieldoitprésenter une approche mixte de la collecte et de l’analyse des données, en indiquant clairement comment les différentes formes de preuves seront utilisées les unes par rapport aux autres pour trianguler les informations recueillies. Les propositions serontclaires sur le rôle spécifique que chacune des diverses approches méthodologiques joue pour aider à répondre à chacune des questions de l’évaluation.

Les méthodologies de collecte de données inclurontleséléments ci-dessous:

-Une revue documentaire ;

-Des entretiensindividuelsavec des informateurs clés et des discussions de groupe,2le cas échéant, avec les principales parties prenantes, y compris l’équipe nationale chargée du projet PBF, les fonctionnaires des ministères clés et du gouvernement, les représentants des organisations de la société civile, les dirigeants communautaires.

-Enquêtes auprès des bénéficiaires (populations agricoles, pastorales et transhumantes, comités villageois, clubs dimitras, jeunes femmes et hommes, etc);

-Des visites sur le terrain.

DUREE

La consultance aura une durée de 60 joursrépartis comme suit:

-10 jours pour la revue documentaire et la soumission du rapport de démarrage pour validation;

-40jours pourla collecte de donnéeset la présentation et validation des résultats préliminaires par l’équipe projet PBF;

-10jours pour le reporting.

LIVRABLES

Rapport de démarrage : L’expert préparera un rapport de démarrage pour affiner les questions d’évaluation et détailler l’approche méthodologique, y compris les instruments de collecte de données, en consultation avec l’équipe technique du projet PBF. Le rapport initial doit être approuvé par l’équipe PBF avantle début de la collecte des données sur le terrain.

Le rapport de démarrage doit comprendre les éléments clés suivants :

•L’approche globale et la méthodologie;•

Les principales lignes d’enquête, reliant les questions d’évaluation affinées aux instruments de collecte de données;

•Instruments et mécanismes de collecte de données;

•Liste proposée de personnes à interviewer;

•Un plan de travail et des échéances à convenir avec les points focaux pertinents du projet PBF;

•Présentation/validation des résultats préliminaires aux parties prenantes concernées par le projet.

Rapport d’évaluation final : La première version du rapport final sera partagée avec un groupe de référence de l’évaluation, composé de représentants de tous les bénéficiaires directs du fonds et du PBF (au minimum), afin de recueillir leurs commentaires. Le rapport final doit être de 30 pages maximum (sans les annexes) être approuvé par le gestionnaire d’évaluation et le PBF.

QUALIFICATIONS

COMPETENCESETEXPERIENCE:

•Diplôme universitaire (maîtrise ou équivalent) en sociologie, études du développement, sciences politiques, statistiques ou dans un domaine connexe.

•Au moins 7 années d’expérience professionnelle pertinente démontrée au niveau national dans le suivi, l’évaluation, l’établissement de rapports ou la recherche sont requises.

•Parfaite connaissancedu contexte de Sahel en général et de la Mauritanieet du Malien particulier

•Une capacité avérée à préparer et à suivre des protocoles d’entretiens/groupes de discussion et d’autres outils de collecte de données est requise.

•Une expérience del’utilisation de techniques participatives dans la collecte de données, y compris des approches sensibles au genre et adaptées aux jeunes, est requise.

•Une connaissance approfondie du contexte politique et de consolidation de la paix dans le pays est requise.

•Une connaissance et une expérience dans le domaine de la prévention et la gestion des conflits avec focus sur la cohésion sociale, les droits de l’homme, l’autonomisation des jeunes, l’égalité des sexes, etc.

•La familiarité ou une expérience professionnelle antérieure avec le système des Nations Unies est un atout important.

•Bonne connaissance des outils informatiques;

•Bonnes capacités d’analyse et synthèse ;

•Collaboration-collaborer efficacement avec les partenaires et les intervenants ;

•Le travail d’équipe -contribuer à un environnement d’équipe collégiale ;

•Intégrer les besoins, les perspectives et les préoccupations liés au genre, et favoriser une participation égale entre les sexes.

LANGUES

Parfaite maitrise du français à l’oral et l’écrit (langue de travail)ainsi que des langues locales (Pulaar, Soninké, Wolof, Bambara,Hassaniya, etc);

La connaissance pratique de toute autre langue officielle de l’ONUnotamment de l’anglais, est un avantage.

Annexe 1.1-Critères spècifiques OCDE-CAD.docx

https://iomint-my.sharepoint.com/:w:/g/personal/abkane_iom_int/EakkR7BemgpIleU0gu0DZloBNoR4A2k2P9oiH5cOQzUMgg?e=P5SjVD

Annexe 1.2-Critères évaluation spècifiques PBF_VF.docx

https://iomint-my.sharepoint.com/:w:/g/personal/abkane_iom_int/Ec0aQLb1mmNApn0MXjNurpsBm8wB02-w6FhjaPv_QribCg?e=5ZqmGw

How to apply

Les candidats intéressés sont invités à soumettre leur candidature via iommrecruit@iom.int, système de recrutement électronique de l’OIM, au plus tard le, en se référant à cette annonce «Consultant(e)internationalpour la réalisation d’une évaluation finale du projet transfrontalier PBF OIM/FAOMauritanie et Mali ».L’OIM n’accepte que les candidatures complètes (CV et lettre de motivation et deux personnes références à contacter) soumises via le système de recrutement électronique de l’OIM. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

Période d’affichage: 15.11.2022 au 27.11.2022Sans

Sans frais:L’OIM ne demande de frais à aucune étape de son processus de recrutement (candidature, entretien, traitement, formation ou autres frais). L’OIM ne demande aucune information relative aux comptes bancaires.

Autres:La nomination sera soumise à la certification que le candidat est médicalement apte à la nomination, à l’accréditation, à toute exigence de résidence ou de visa et aux habilitations de sécurité.